• Église Sainte-Marie-Madeleine

    Églises et sanctuaires

Église Sainte-Marie-Madeleine

Localités: Gressan

Horaires et jours d'ouverture

Eté 2021

Ouverte au cours des journées suivantes avec horaire 15h – 18h30:

  • jeudi 8, 15, 22 et 29 juillet
  • jeudi 12, 19 et 26 août

Contacts

L’église Sainte-Marie-Madeleine, mieux connue sous le nom de Chapelle de la Madeleine, a été construite au XIIème siècle. Du XIVème au XVIème siècle, la paroisse de la Madeleine a connu une époque fastueuse sur le plan culturel et politique. À cette époque, la présence des nobles La Tour de Villa fut très importante. Grâce à leur prestige et à leur influence, ils firent reconstruire l’église et la décorèrent de nouvelles fresques. En 1786, la paroisse cessa d’exister en tant que tel et fut rattachée à la paroisse de Saint-Stéphane ; dès lors, elle fut reléguée au rang de simple chapelle.
L’église se compose d’une abside et d’un clocher dans le plus pur style roman du XIIème siècle, reposant sur un éperon caractéristique dont il faisait partie depuis au moins deux siècles tandis que la nef fut rallongée en 1460. La façade de l’église, côté ouest du bâtiment, est entièrement recouverte de fresques représentant dans l’ordre : la Messe de Saint-Grégoire, avec l’apparition du Christ blessé dont le sang va remplir le calice sur l’autel ; Saint-Georges combattant le dragon ; l’imposant Saint-Christophe sur le point de traverser un cours d’eau et portant l’enfant Jésus sur ses épaules, et, en bas, les représentations de Sainte-Marthe, S. Marie-Madeleine et Saint-Lazare. Ces peintures sont attribuées au peintre Giacomino d’Ivrea et portent la date de 1463.

Les fresques de l’abside et de l’intrados également attribuées à Giacomino da Ivrea restèrent recouvertes d’une couche de chaux et de ciment jusqu’en 1938 lorsqu’elles furent mises en lumière. La voûte de l’abside est entièrement occupée par la représentation du Christ bénissant entouré des symboles des quatre évangélistes. Sur les murs périmétraux de l’abside, on peut voir les douze apôtres et dans l’intrados qui sépare le chœur de la nef quatorze fresques illustrent la légende de Marie-Madeleine. Boniface de La Tour fut le généreux mécénat de ces œuvres d’art.
Elles appartiennent à l’église, mais elles sont exposées dans le musée du trésor de la cathédrale d’Aoste : un magnifique crucifix datant du XIIème siècle, plaqué or et portant le Christ couronné en relief, orné de pierres précieuses et d’émaux ; une statue polychrome représentant la Madone Mater felicis partus du XVIIème siècle ; un grand crucifix en bois sculpté et peint datant du XVIème siècle.