Site archéologique sous l'église de Saint-Vincent
  • Site archéologique sous l'église de Saint-Vincent

    Archéologie

Site archéologique sous l'église de Saint-Vincent

Localités: Saint-Vincent

Visites guidées d’une durée de 45 minutes avec un maximum de 5 personnes :
tous les samedis à :

  • 14h30
  • 15h30
  • 16h30

pour les groupes de plus de 5 personnes appelez le +39 0166 512350

Possibilité de visite en d’autres jours, sur réservation en appelant le numéro indiqué dans la section “Contacts”.

Pour l’admission, une offre de € 3,00 est demandée pour les frais de conservation du patrimoine artistique de l’église paroissiale.

Entrée gratuite pour les moins de 18 ans et les résidents.

Protocole Covid-19 : obligation de porter un masque, de se désinfecter les mains et de garder une distance d’un mètre.

Site non accessible aux personnèes handicapées.

Contacts

ARCHEO l’archéologie des Romains à l’église actuelle d’aujourd’hui.

Le site archéologique situé sous l’église paroissiale de Saint-Vincent témoigne d’une occupation continue, dès les premières fréquentations datant de la fin de l’âge du bronze / âge du fer. À l’époque romaine (II – IVème siècle ap. J-C), de nombreux groupements de structures à vocation thermale commencèrent à voir le jour. À partir du Vème siècle ap. J-C, la zone fut recouverte de sépultures positionnées selon l’orientation est-ouest, caractéristiques des débuts de l’ère chrétienne. Leur présence semble avoir conduit à la construction d’un premier édifice à caractère funéraire, suivie par la réalisation de plusieurs sépultures au cours du VII et VIIIème siècle qui précédèrent la construction de l’église romane.
Un parcours de visite a été spécifiquement aménagé: des panneaux didactiques et informatifs ainsi que des supports multimédias guident le visiteur à travers la découverte du site.

Voir aussi

Églises et sanctuaires
L'imposant édifice

Église paroissiale San Vincenzo

Saint-Vincent

Bâtie par les Bénédictins au XIème siècle, dans le style roman, l’église a fait l’objet de multiples superpositions architectoniques, mais aussi de travaux de restauration importants (1968-1972).

Elle se dresse sur les restes d’un bâtiment romain mis à …